Les métiers à l’épreuve de la digitalisation

Les métiers à l’épreuve de la digitalisation

 La digitalisation au sein de l’entreprise

La digitalisation, quatrième révolution industrielle, est actuellement incontournable pour toute organisation, et touche à tous les secteurs d’activité. Elle permet une optimisation du temps, de la productivité et du gain, en automatisant les processus et surtout les tâches devenues de plus en plus complexes et répétitives.

De nos jours, la digitalisation est devenue une partie intégrée de la vie de l’entreprise. Il ne s’agit pas d’être présent sur tous les réseaux sociaux pour parler de digitalisation, mais il faut bien plus que cela, à savoir la transformation du fonctionnement de l’entreprise, autrement dit : procéder à une multitude de changements qui touchent toute la chaîne de valeur.

Chaque firme qui souhaite se digitaliser doit, en premier lieu, considérer la révolution digitale comme une partie intégrante de son cycle de vie, notamment élaborer et mettre en place une stratégie digitale à long terme.

La digitalisation touche l’ensemble des fonctions d’une entreprise, elle est présente dans la gestion des ressources humaines, la communication, le management, le marketing, dans les relations clients, la finance, la comptabilité, et dans la chaîne de production. Cela explique pourquoi il ne faut pas prévoir la digitalisation comme un simple projet ou une réalisation à court terme, mais bien comme une refonte de toute l’organisation et de tous les mécanismes de travail.

La mobilisation des équipes à l’ère du digital

Nous ne pouvons parler de révolution digitale, au sein d’une entreprise, sans parler de la mobilisation des équipes. La digitalisation a contribué à la création d’une certaine homogénéité entre les différentes fonctions de l’entreprise, grâce à la mise en place d’un système d’information qui relie tout le personnel et qui donne un suivi en temps réel sur l’état d’avancement de chaque processus, de chaque tâche et sur l’évolution de chaque employé.

Prenons l’exemple de la mobilisation des équipes pour un projet de digitalisation de la fonction finance au sein d’une entreprise. L’intégration de la digitalisation de cette fonction permet d’obtenir une chaine d’exécution financière plus efficace, en éliminant les opérations récurrentes à faible valeur ajoutée, et toute personne faisant partie de cette section de l’entité va apporter sa contribution.

La maitrise de la chaîne financière garantit une visibilité sur les dépenses, la gestion des stocks, l’unification des procédures et l’amélioration des processus.

Tout cela ne peut pas être possible sans l’implication de la hiérarchie, des opérationnels, un outillage informatique performant, des processus clairs, un système d’information fiable, et une collaboration entre les opérationnels et les financiers de l’entreprise, afin d’aboutir à des solutions pratiques, efficaces et durables dans le temps, que ce soit pour une startup, une PME, une TPE ou une grande entreprise.

Les métiers impactés par la digitalisation

Dans une étude menée par l’INSEE et DARES, le nombre de salariés des métiers de manutention, du secrétariat et de la bureautique, de la comptabilité, de la banque et des assurances, des caissiers et du libre-service, a connu une chute significative entre 1986 et 2016.

Le nombre d’employés du secteur bancaire et des assurances a baissé de 356.000 salariés en 1986 à 210.000 en 2016, ce qui correspond à l’arrivée des technologies financières et la digitalisation des services bancaires, à l’image des guichets automatiques, des sites internet et des applications mobiles.

En 2004 les employés de la comptabilité représentaient 390.000 employés, en 2016 ils sont devenus 300.000, à cause de l’apparition de l’intelligence artificielle et des logiciels qui fournissent moins d’effort et demande moins de coûts, pour traiter les tâches comptables sans l’intervention de l’humain.

En ce qui concerne le métier de secrétariat et de la bureautique de direction, le nombre d’employés est passé de 790.000 en 1986 à 540.000 en 2016. Un phénomène tout à fait normal suite à l’émergence des outils informatique et des assistants numériques qui facilitent la planification et la réalisation des tâches administratives.

Les postes pour les caissiers et les employés de libre-service se font de plus en plus rares, le nombre de salariés de ce secteur a enregistré une baisse estimée à 50.000 entre 2004 et 2016, en raison de la robotisation et des outils digitaux qui peuvent aider permettre à une personne d’achever le travail de plusieurs autres, sans oublier l’apparition du e-commerce.

Les métiers susmentionnés ont une durée de vie limitée selon la même étude, et il est fort probable qu’ils disparaissent entre 2038 et 2072, et une fois arrivés à ce stade, tous les professionnels de ce secteur seront confrontés à deux choix possibles : le chômage ou la réorientation vers une nouvelle carrière professionnelle.

Cependant, de nouveaux métiers voient le jour avec la digitalisation, notemment des métiers liés à la gestion des contenus et réseaux sociaux « le Community Management ». Ce métier est apparu avec l’émergence du marketing digital, et a créé plusieurs opportunités aux entreprises et aux salariés. De nombreuses personnes ont également choisi de développer des activités liées aux réseaux sociaux, à l’instar des blogueurs, influenceurs et autres prestataires qui exercent leur fonction via les nouveaux moyens digitaux de communication.

Related Posts