L’apprentissage numérique au service de l’apprentissage organisationnel

L’apprentissage numérique au service de l’apprentissage organisationnel

La digitalisation des savoir-faire revêt un véritable challenge pour les entreprises, d’autant plus que certaines connaissances techniques et bonnes pratiques internes sont peu formalisées, le plus souvent transmises d’expert à novice par voie orale.

L’apprentissage informel étant plus porteur que le formel, on prête de plus en plus attention à l’apprentissage organisationnel, étant donné que la croissance de l’organisation moderne repose fortement sur sa capacité à apprendre.

Comme le recours aux technologies numériques est répandu sur les lieux de travail, il convient de prêter davantage attention à la façon dont les technologies digitales, par exemple les cours en ligne ouverts et massifs ou « MOOC », favorisent les processus d’apprentissage organisationnel.

Que sont les organisations apprenantes ?

Les organisations apprenantes sont des organisations qui s’efforcent consciemment d’optimiser l’apprentissage. Elles utilisent la gestion des connaissances pour concevoir des processus et des systèmes organisationnels qui facilitent de façon concrète la création, le transfert et la conservation des savoirs.

Ainsi, l’apprentissage organisationnel désigne le processus par lequel une organisation évolue au fil du temps en acquérant de l’expérience et en s’en servant pour créer des connaissances. Les connaissances ainsi créées sont ensuite transférées au sein de l’organisation.

L’apprentissage organisationnel se révèle capital pour toutes les entreprises car la création, la conservation et le transfert de connaissances au sein de l’organisation consolident l’organisation dans son intégralité.

Trois actions clés sont à la base de l’apprentissage organisationnel : concevoir, agir et réfléchir. Une idée ou un produit est conçu, en suite de quoi l’entreprise réalise l’idée ou le produit, puis l’entreprise doit mener une réflexion. C’est par cette réflexion à la fois sur le processus et sur le résultat que l’apprentissage se produira.

En plus de ces étapes, il existe trois procédés centraux dans l’apprentissage organisationnel : la création, la rétention et le transfert de connaissances. Il est important que l’entreprise veille à ce que les connaissances acquises dans le cadre de ce processus soient conservées au sein de l’entreprise et soient transférables. Les connaissances retenues par les individus ne peuvent pas être bien conservées, car les individus sont susceptibles de quitter l’organisation en emportant leurs savoirs avec eux. Les connaissances intégrées doivent être conservées au sein de l’organisation et partagées avec tous les individus.

Pourquoi l’apprentissage organisationnel est si pertinent ?

L’importance de l’apprentissage organisationnel transparaît dans les divers avantages que présentent les organisations ayant établi une culture de l’apprentissage : satisfaction accrue des employés au travail ; réduction des taux de rotation ; productivité, gains et efficacité accrus ; création de leaders à tous les niveaux ; et meilleure adaptabilité dans l’ensemble de l’organisation.

Lorsque les organisations consacrent du temps et des ressources à bâtir une culture de l’apprentissage et à appliquer l’apprentissage organisationnel, elles gagnent en compétitivité. Cette capacité accrue à réagir rapidement à des conditions d’un marché en rapide évolution n’est qu’une de raisons pourquoi l’apprentissage organisationnel prend toute son importance.

De même, une organisation qui tire les leçons de ses échecs et étudie ses propres processus aura plus de connaissances sur les meilleures pratiques, tout en étant nettement plus capable de s’adapter. En créant un environnement dans lequel tous les employés sont des enseignants et des étudiants, on instaure un échange équilibré d’informations.

 

Related Posts