Les sociétés et les salariés au Maroc se préparent au déconfinement

Les sociétés et les salariés au Maroc se préparent au déconfinement

La levée du confinement sanitaire dû à la pandémie du coronavirus ne se fera pas du jour au lendemain. D’après un scénario de déconfinement restreint qui permet tout juste à l’économie de repartir, le nombre de contaminations pourrait saturer les hôpitaux en moins de trois mois, estime le Haut-commissariat au plan (HCP) dans une étude sur l’évolution de la pandémie du COVID-19. Par contre, si le confinement se prolonge, la pandémie pourrait décruter et tendre vers la disparition. Pour autant, tant qu’il n’y a pas un vaccin ou une immunité collective acquise, le HCP prévient qu’il y a un risque de résurgence, et que l’épidémie peut à nouveau se propager très vite.

En ce temps, la pression pour la réouverture de l’économie s’accroît, bon nombre de personnes n’ayant pas les moyens de travailler à domicile. De plus, si la distanciation sociale reste en vigueur beaucoup plus longtemps que prévu, « il faudra des années avant de retrouver les niveaux de production par habitant de 2019 » au Maroc, à en croire un rapport de la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement.

Face à cette situation, on estime que la priorité de reprise devrait aller aux secteurs vitaux dont le fonctionnement affecte directement l’économie nationale. L’agriculture, qui regroupe plus d’un tiers de la population active, la construction, comme la pêche, le transport régional de marchandises et certaines activités industrielles et commerciales se prêtent plus facilement à une relance. Par contre, les professions trop exposées (cafés, restaurants, bains publics, etc.) peuvent voir leur activité redémarrer plus tard.

D’autres pays ont également prévu une réouverture progressive et prudente. Les États-Unis ont prévu de commencer à reprendre les secteurs d’activité essentiels et quelques autres non essentiels. Du côté français, le président Emmanuel Macron a livré quelques indices sur le futur plan de déconfinement en évoquant des mesures différentes selon les secteurs d’activité ou selon les régions.

Garder la confiance des clients

La rentrée prudente n’est pas confinée aux États. Les entreprises et les salariés, eux aussi, cherchent à arranger les choses à leur niveau. Partout, les entreprises, du moins celles qui ont eu la chance de survivre au blocage, cherchent le moyen le plus sûr de reprendre leurs activités.

Les entreprises qui sont restées ouvertes pendant la pandémie protègent leurs clients en prenant des précautions telles que la limitation du nombre de clients autorisés dans les locaux, la désignation d’allées à sens unique et la mise en place de cloisons entre les clients et les employés.

Outre ces mesures, les propriétaires d’entreprises doivent informer leur public des heures d’ouverture et de la disponibilité des produits et services, mais aussi expliquer les nouveaux protocoles de santé et de sécurité mis en place pour prévenir la propagation de COVID-19.

Bien communiquer avec les clients est critique pour le succès de votre entreprise dans un monde post-pandémique, car les consommateurs recherchent des entreprises qui leur donnent un sentiment de sécurité. Si vous préparez une stratégie de communication pour annoncer votre réouverture, il y a des conseils à suivre pour vous aider à faire passer le message et à inspirer confiance à vos clients.

Dans son guide de planification de la réponse à une pandémie, la grande entreprise Ernst & Young basée à Londres observe qu’une communication efficace et cohérente pendant une crise aidera fortement à maintenir la confiance des clients, à rétablir le moral et la confiance de des employés et à préserver la stabilité du marché. Pour les entreprises de type B2B et B2C, la cohérence des messages sur tous les canaux est essentielle.

Les messages à transmettre doivent être ponctuels et adaptés aux besoins et problèmes actuels des clients. Avant de faire des annonces, il faut discuter avec le personnel pour s’assurer que tout le monde comprend le message envoyé aux clients. Une fois le message principal mis en place, on peut le décliner en messages et ressources médiatiques à destination de la page d’accueil du votre site web, des réseaux sociaux et de la newsletter électronique.

Plus que tout, il faut être prêt à répondre aux questions courantes des clients et permettre au personnel d’être aussi utile que possible. La compagnie américaine de logiciels Salesforce conseille de fournir des scripts clairs aux agents du service clientèle ou aux équipes de vente afin de les doter d’une base de connaissances sur la reprise du travail, de sorte que les clients puissent obtenir les informations dont ils ont besoin pour prendre des décisions.

 

Garantir la sécurité des employés

Alors que les entreprises se préparent à redémarrer, la plupart d’entre elles chercheront des moyens de garantir la sécurité d’un autre groupe aussi important que leurs clients : les employés.

Dans cette logique, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) a mis en place des guides de reprise d’activité au profit des entreprises autorisées à reprendre leurs activités, disponibles en ligne. La CGEM a préparé un guide pratique des mesures de prévention et de santé destiné aux petites et moyennes entreprises, un autre pour les grandes entreprises, un troisième sur l’audit de santé interne, et un kit de formation sur les mesures de santé du personnel.

En effet, il faut adopter deux petites pratiques qui peuvent faire une grande différence. Commencer par surveiller la santé des employés et leur permettre de rester à la maison s’ils sont malades. Les employés doivent savoir qu’ils peuvent rester chez eux, qu’ils vont être payés et que l’entreprise peut faire sans eux sans problème. La dernière chose que l’on veuille, c’est que les salariés ressentent une pression pour venir au travail malade, alors que c’est là que l’entreprise va avoir de vrais soucis.

La deuxième chose, est d’adapter les bureaux pour mettre en place encore plus de mesures de sécurité, en fonction de l’environnement de travail. Par exemple, Amazon a éliminé les réunions debout, déplacé les informations importantes qui étaient normalement livrées en personne vers les tableaux d’affichage, échelonné les heures de pause et étalé les chaises dans ses salles de pause.

Au bout du compte, Il n’a jamais été facile de travailler, mais la pandémie COVID-19 a introduit d’autres préoccupations pour les entreprises de toutes tailles. Lorsque le moment viendra de rouvrir les entreprisse, prendre les mesures appropriées signifie que  l’on fait le maximum pour se protéger et protéger, les clients, ainsi que les salariés.

Related Posts